Vivance

 


Vivance
 

 

Parfois sur la colline aux creux de ses bras,
Au couchant du soleil, je m'assois rêvassant,
De l'offrande à mes yeux la nature pas à pas,
Dévoile sa poésie d'un théâtre enivrant,
 

L'azur couleur spectral par le touché du vent,
S'entremêlant aux rayons des doigts d'anges,
Et le chant du silence de ses mots doucement,
Se diffuse dans les airs délivrant sa louange,
 

La symphonie des grillons compose un sonnet,
S'accorde aux prouesses en clé de sol des oiseaux,
Les corbeaux tous en chœur en ce mois de juillet,
Plaisantins farfadets crient la gamme des altos,
 

Au bord de l'onde bercée de libellules arc-en-ciel,
Les chevreuils teintés de liège romancent la verdure,
Ambre, menthe, vanille, fraîcheur au parfum de miel,
Aux archipels de sourires peinture du clair-obscur,
 

Le soleil met son bonnet de nuit tamisant sa lueur,
La brise cadence ses ailes pour assoupir ses enfants,
Laissant la nature à ses songes, emplit de bonheur,
Je prends la traverse du retour au chaud réconfortant.

 

Rachel Louve @ copyright