Cadeau de naissance

 

 


Il était une fois, dans une belle grande forêt, une Louve se prélassant au pied d'un grand sapin, regardant s'ébattre les petits et grands de sa famille, s'amusant de leurs jeux. Malgré cette joyeuse agitation, elle remarqua au loin un louveteau âgé d'environ cinq, six mois, à l'écart des autres. Elle ne le reconnut pas, ... Qui était-il ? Mais surtout..., que lui était-il arrivé pour avoir l'air si abattu, tout son corps penché vers l'avant, le nez touchant le sol entre ses pattes. Il semblait porter un grand poids sur ses épaules encore bien frêles. N'écoutant que son cœur, elle se leva et à pas feutré... approcha.

Il ne leva même pas la tête, semblant ne pas avoir remarqué qu'il n'était plus seul, les yeux fermés, il était tout à son malheur. Sans faire de bruit, elle s'assit et attendit. La peine du petit semblait si grande, le cœur de la Louve en souffrait, que pouvait-elle bien faire ? Doucement, elle se leva et se coucha devant lui, sa truffe tout près de la sienne. Sentant un souffle, il ouvrit un œil, ...qu'il referma ... trop las. La Louve ne bougea pas, mais laissa échapper un souffle. Il ouvrit encore un œil... et gentiment, la Louve lui donna une petite lichette sur le bout du nez. Cela le chatouilla, il redressa la tête en la secouant. Bien réveillé cette fois, il regarda la Louve... qui le regarda, pencha la tête de côté et lui demanda « Mais, qu'as-tu mon petit ? Tu fais une bien triste tête pour un si petit être. » Il redressa son petit corps, comme s'il voulait paraître plus fort et planta son regard dans celui de la Louve, la défiant. Elle le regarda et il y lu une bonté et une compassion comme il n'en avait jamais vues. Accablé par tant de douceur, ses dernières défenses l'abandonnèrent et il se mit à raconter son histoire dans un murmure.

Patiemment, elle l'écouta raconter ses blessures, ses écorchures, les abandons qu'il avait vécus, la perte de ses parents tués par « des deux pattes grands comme ça ! », sa errance depuis, et la faim qui le tenaillait... Cette faim de nourriture... et d'amour. Touchée au plus profond d'elle-même, la Louve se dit que nul ne devrait subir telles peines et tourments ! Elle alla au plus pressé : le louveteau avait de vilaines blessures aux pattes. Elle les soigna avec des remèdes dont elle avait le secret, lui donna à manger. Une fois fait, elle s'allongea près de lui, lui prodiguant sa chaleur, et ils discutèrent jusque tard dans la nuit... Lorsque les étoiles furent si nombreuses que le ciel de nuit parut presque blanc, le petit, rassuré, le ventre et leur enfin pleins, s'endormit entre les pattes de la Louve.

Mais, la Louve ne réussit pas à s'endormir immédiatement. Elle repensait à ce que le petit lui avait raconté, ce qu'il avait vécu et ce dont il avait été témoin. Elle se rendait compte que beaucoup de ses congénères vivaient de la souffrance. « Ça ne peut pas continuer comme ça » pensa-t-elle. « Il faut que ça change ! » Et sur cette dernière pensée, elle s'endormit.

Le lendemain matin, la Louve convoqua sa meute et raconta brièvement l'histoire du louveteau pendant que celui-ci dormait encore. Tous, sans exception, décidèrent d'adopter le petit dans leur grande famille. Quelle joie fut celle du louveteau ! Enfin ! Il n'était plus seul ! Il remercia la Louve avec effusion, celle-ci les quatre pattes en l'air, sur le dos, riant de bon cœur devant un tel bonheur. « Merci, merci, merci ! » n'arrêtait-il pas de lui dire tout en gambadant autour d'elle, sur elle (!) et lui donnant tout plein de lichettes.

Quand elle put enfin se redresser, gravement elle plongea son regard dans le sien et lui dit : « Nul ne devrait vivre ce que tu as vécu et voir ce que tu as vu. Je te remercie de la confiance que tu m'as témoignée, je dois maintenant en être digne. À partir de ce jour, je serai en quête de ceux qui souffrent et je les aiderai du mieux que je le pourrai. C'est une promesse que je fais, le Grand Esprit m'en est témoin. Merci, à toi, Petit Loup ... »

Et depuis ce jour, la Louve est là... veillant... écoutant ... et aidant...

 

Conte et creation de Linda Harvey (Respecter les droits d'auteur de cette légende svp..)

Meegwetch

Pour l'Amour de l'Art et de la Faune

 

 

Avec toute ma reconnaissance et ma gratitude...

RachelOuve